août 11, 2022

Quelles aides financières pour rénover une maison ancienne ?

Après l’acquisition d’une maison ancienne, il y a de grandes possibilités qu’elle ait besoin de quelques aménagements avant d’être habitable. Il est alors nécessaire d’améliorer le confort du logement, lequel sera encore utilisable pendant plusieurs années. Si certains travaux réclament vite un budget important, diverses aides de l’État peuvent aider à alléger la facture. Il serait alors dommage de s’en priver. À présent, nous allons porter un regard sur les différentes subventions disponibles.

Consultez aussi notre guide de l’immobilier et rénovation.

Maison ancienne

Le crédit d’imposition à transition énergétique

Le crédit à la transition énergétique concerne uniquement l’isolation et l’équipement permettant de réduire la consommation en énergie du bâtiment. Il est important de savoir que le bâtiment concerné doit avoir été achevé au moins deux (2) ans avant le début des travaux en question. Il est important de dire que pour l’isolation de la maison, plus vous choisissez des matériaux performants, plus le montant des aides que vous pouvez toucher sera différent. Il faut donc se renseigner sur les meilleurs isolants thermiques pour atteindre une isolation performante. Le montant des aides à la rénovation de maison ancienne va dépendre du type de travaux à effectuer et non pas uniquement du montant à débourser.

Les ménages aux revenus intermédiaires par exemple peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt maximal d’environ 4.000 pour l’achat d’une pompe à chaleur ou encore d’un forfait de 50€/m² de mur isolé de l’extérieur. Attention, les travaux doivent être réalisés par une entreprise qui possède les agréments nécessaires.

L’aide via l’agence nationale de l’habitat

L’Agence nationale de l’habitat (l’ANAH) peut admettre sous certaines conditions, une subvention de rénovation pour la réalisation de travaux dans les logements anciens. Cette subvention s’adresse uniquement aux propriétaires qui louent ou occupent leurs propres logements. Pour les propriétaires bailleurs, l’obtention d’une subvention de l’agence nationale est associée à la signature d’une convention de loyer maîtrisé pendant environ neuf (9) ans. Les travaux subventionnés concernent généralement l’amélioration pour la sécurité, l’accessibilité et la performance énergétique de la maison, par exemple l’isolation thermique.

Grâce à l’aide financière Habiter, les propriétaires pourront vivre sereinement dans leurs locaux. Selon l’ampleur l’intensité des travaux, l’agence peut financer jusqu’à la moitié des travaux et accompagner les obligés dans toutes les étapes du projet d’une maison ancienne. Les programmes correspondants sont notamment habités mieux (rénovation dans le domaine énergétique), habiter sain et habiter serein (rénovation concernant la sécurité et le confort) et habiter facile (rénovation adaptâtes à l’âge et aux handicaps divers). Les travaux de rénovation de maison ancienne doivent, eux aussi, être réalisés par un artisan qui possède les agréments nécessaires.

La prime énergie est versée par les fournisseurs d’énergie pour encourager les particuliers à faire réaliser des travaux visant à consommer moins en énergie. Les aides à obtenir :

Les travaux d’amélioration énergétique peuvent être réalisés dans une résidence principale ou une résidence secondaire de plus de 2 ans. Les travaux doivent être réalisés par un artisan qui possède l’agrément d’exercice dans le domaine concerné.

Les aides de la caisse retraite

La caisse de retraite peut accorder un apport financier pour la réalisation des travaux d’aménagement dans d’anciens logements. Cette aide est accordée aux retraités du régime général, aux pensionnés civils ou aux ouvriers de l’État à la retraite. Elle prend en charge des travaux d’amélioration d’un logement pour prévenir tout dégât lié à l’infrastructure.

Les travaux éligibles sont les suivants :

  • L’isolation thermique d’un logement ;
  • L’aménagement des sanitaires et toilettes ;
  • Le changement de revêtement de sol ;
  • La motorisation des volets roulants ;
  • Les aménagements d’accessibilité d’un logement.

L’aide est accordée uniquement pour les travaux réalisés sur la résidence principale. Le montant de l’aide est déterminé en fonction du montant des travaux et des ressources du foyer dans la limite d’un plafond de ressources défini par chaque caisse de retraite. Plus il y aura de densité de travaux, de matériaux et matériel à utiliser, plus le montant sera élevé. En général, celui-ci peut atteindre 4000€.

Généralités sur l’attribution des subventions

  • Si le logement a au moins 15 ans, il est possible de bénéficier de l’aide attribuée Ma Prime Rénov’.
  • Si le logement est construit depuis plus de 2 ans, il est possible de bénéficier de la Prime Énergie Monexpert, de l’Eco-PTZ. Ces aides sont ouvertes à tous les ménages.
  • En ce qui concerne les ménages à faibles revenus, un chèque énergie offre l’opportunité en soi de payer des travaux de rénovation énergétique.
  • Les maisons ou bâtiments anciens classifiés comme « monuments historiques » peuvent bénéficier d’aides à la conservation du patrimoine.

En conclusion

Les aides financières pour la rénovation des anciens domiciles sont une solution très profitable pour les foyers à revenus modestes. Ils permettent non seulement à remédier aux différents manquements de certaines populations, mais améliore également leurs conditions de vie. Il est donc nécessaire pour tout un chacun de connaitre ces différentes formes d’aides, afin de s’en accommoder.