septembre 28, 2022

Comment vérifier l’état général d’une maison ?

S’il y a bien une chose qui ne passe pas inaperçu dans l’acquisition d’un bien, c’est l’état de ce dernier. C’est même cet élément extérieur qui attire les acheteurs. Mais il se peut que celui-ci présente autre chose à l’intérieur. Apprenez comment vérifier l’état général d’une maison.

L'état général d’une maison

La situation générale du bien

Acheter une maison est une activité bien spécifique. Elle demande du temps et de l’attention. La check-list pour l’achat d’une maison est un moyen de contrôler chaque détail quand on envisage une telle acquisition. En l’absence de celle-ci, l’objectif reste le même : être sûr(e) de faire une bonne affaire. Cela passe par certaines vérifications d’usage, notamment la situation du bien. Il faut bien avoir une vue d’ensemble de la maison que vous comptez acquérir. Pour ce faire, il est indispensable d’aller sur les lieux. Allez sur les lieux plus d’une fois et à des heures bien distinctes de la journée.

Le but est d’évaluer l’impact de la lumière du jour dans la maison. Marchez et tâtez le sol. Sur permission, ouvrez les placards, mettez à l’épreuve la plomberie. Le type de chauffage, l’isolement et l’électricité sont des choses sur lesquelles il faut s’attarder. Prenez le temps de bien observer. Prêtez attention à l’entretien des installations. Demandez au propriétaire de vous parler du système d’assainissement dont dispose la maison. Si celle-ci a un dispositif particulier, cherchez à voir comment son maintien est assuré. Faites aussi attention à l’âge du bien. Il faut bien savoir depuis quand il a été conçu.

L’état de l’architecture de la maison

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe des choses invisibles à l’œil nu. En regardant la maison, il y a des défauts que vous ne verrez sans doute pas concernant la charpente. Un architecte les verrait du premier coup d’œil. C’est pourquoi, vous devriez vous faire accompagner par un professionnel dans le domaine. Il peut y avoir des fissures, des tâches d’humidité et bien d’autres que vous ne verrez pas du premier coup. Il est donc indispensable que vous preniez votre temps. L’inspection de la bâtisse est impérative pour se faire une idée sur la situation et la structure de la charpente, la toiture et son isolation. Ce n’est qu’en procédant de cette façon que vous éviterez les déconvenues.

L’emplacement géographique de la maison

Qu’il s’agisse d’une villa ou d’un appartement, l’environnement dans lequel se situe une maison est aussi une caractéristique importante. Si, après acquisition, vous cherchez à la revendre, alors l’environnement est un réel apport à la valeur d’un bien. La quiétude est un point essentiel pour la valeur d’une maison. Si le calme règne et que la verdure est présente, alors vous avez bel et bien trouv sur une pépite. Faites des recherches sur la réputation du quartier. Vous n’avez aucun intérêt à vous approprier le bien si les cambriolages sont répétitifs dans la zone. Les commodités, le débit de la connexion internet sont aussi à considérer.

Les différents réseaux d’approvisionnement de la maison

Si l’électricité et l’eau sont absentes, une maison perd de sa valeur. Renseignez-vous sur le réseau de distribution dans le secteur. Une analyse de la situation électrique est à faire et à refaire s’il s’agit d’une maison âgée de plus de 10 ans. Faites un diagnostic. Assurez-vous que les installations respectent les normes. On n’est jamais à l’abri d’une inspection. Le contrôleur auquel vous ferez appel fera ce qu’il faut. Il vous informera de la situation des câbles dans le mur. Concernant l’eau, le fonctionnement de l’eau chaude et froide est à étudier. Mais n’oubliez pas les fuites.

Les rénovations et la garantie

Après avoir tout passé au peigne fin, il est clair que des rénovations seront à faire. Il est très rare qu’une maison soit laissée en bon état. Même si c’est le cas, vous apporteriez des modifications si vous en deveniez le propriétaire. La chose adéquate à faire, c’est de faire des calculs. Additionnez toutes les rénovations auxquelles vous pourrez faire face et évaluez si le coût final est dans vos moyens.

Il n’est pas exclu que l’ancien détenteur ait enclenché des travaux. N’ayant pas cette information, vous pourriez changer des équipements neufs plutôt que d’en profiter. Il serait donc judicieux de questionner le vendeur pour avoir des informations concises. Profitez-en pour vous renseigner sur les garanties qui accompagnent ces équipements. Celles-ci pourraient être transférées d’un détenteur à l’autre.

Poursuivez votre lecture :